PMA : de la prouesse scientifique au premier bébé

·1 min de lecture

Alors que le projet de loi bioéthique revient à l’Assemblée nationale, ELLE raconte les débuts de la PMA, une avancée médicale qui a permis à des milliers de femmes de tomber enceintes. 

Il y a 43 ans, le 25 juillet 1978, naissait en Angleterre Louise Brown, premier bébé conçu par fécondation in vitro (FIV). Cet exploit a redonné espoir à de nombreuses femmes qui rencontraient des difficultés à avoir des enfants, et résulte de plusieurs décennies de recherches. En 1934, Gregory Pincus, chercher américain, a publié la première étude sur la FIV, effectuée sur des lapins. Mais il faudra attendre les années 60 et les travaux de Robert Edwards, pionnier de la FIV avec son collègue gynécologue Patrick Steptoe, pour que la technique soit mise au point pour l’Homme.  

Lire aussi >> PMA, mères porteuses, greffe d'utérus... le bouleversement de la reproduction vu par l'obstétricien René Frydman

En France, le premier « bébé-éprouvette » est né quelques années plus tard, en 1982, grâce à la technique de la FIV effectuée par l’équipe du Dr Jacques Testart et du Pr René Frydman. « C’était extrêmement enthousiasmant, parce qu’il y avait ce sentiment qu’il y avait là une possibilité qui allait résoudre beaucoup de problèmes sur lesquels on passait des heures et des heures en chirurgie, où on voyait bien que les couples étaient détruits », raconte René Frydman au site Fiv.fr en 2016. 

Opposition à la PMA  

À l’époque déjà, de nombreuses voix s’élevaient contre cette avancée médicale. « […] Beaucoup de gens trouvaient que c’était une vraie transgression que d’avoir un embryon in vitro sous les yeux, de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles