PMA : retour du texte devant l'Assemblée pour la troisième fois

·1 min de lecture

Homosexuelles, célibataires par choix ou femmes n'ayant pas rencontré l'homme avec lequel elles aimeraient fonder une famille : pour assouvir leur désir d'enfant, ces femmes doivent actuellement se rendre à l'étranger. Le plus souvent en Belgique ou en Espagne, deux pays qui ont ouvert l'assistance médicale à la procréation à toutes les femmes, respectivement en 2003 et 2007. Quelque 2400 Françaises feraient chaque année cette démarche. Mais dans un avenir proche, il devait enfin être possible d'entrer dans un parcours de PMA en France.

Après une deuxième lecture à l'assemblée (le 31 juillet 2020), puis au Sénat (le 2 février 2021), le texte de la loi de bioéthique, et plus précisément ses 1700 amendements, sont examinés à nouveau en commission à l'Assemblée. Il repassera à nouveau devant les sénateurs à compter du 1 juin, et le texte définitif pourrait être adopté début juillet, si sénateurs et députés parviennent à s'entendre.

La PMA refusée aux femmes célibataires

Lors du passage de la loi en 2e lecture au Sénat en mars dernier, les sénateurs ont (comme ils l'avaient fait en première lecture) ouvert la PMA à toutes les femmes, qu'elles partagent la vie d'un homme ou d'une femme. Lors de ce second passage, ils avaient exclu les femmes célibataires de ce nouveau droit. "Même s’il s’agit d’une monoparentalité choisie et non subie, l’accès de la PMA aux femmes seules soulève de nombreuses interrogations au regard de la plus (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Est-ce que mon enfant entend bien ?
Grossesse à risque : âge, conseils, suivi
Cyberviolences : le 3018, un numéro d'assistance pour les victimes
Confinement : 15 jeux et activités créatives pour occuper les enfants de 3 à 10 ans
Le gaz hilarant désormais interdit de vente aux mineurs
Pourquoi les femmes citadines ont-elles moins de chances de devenir mères ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles