Pneumonie mystérieuse en Argentine : la bactérie responsable a été identifiée

iStock / orodenkoff

On connaît désormais l’origine des cas de pneumonie bilatérale jusqu’alors mystérieux qui sévissent dans la province de Tucumán, dans le nord-ouest de l’Argentine, depuis le mois d'août. La maladie a été causée par la bactérie Legionella, a annoncé le ministère de la Santé argentin le 3 septembre.

Au total, 11 personnes sont touchées par ce mal jusqu'alors inexpliqué et six sont décédées. Les deux derniers décès sont survenus dimanche 4 septembre et concernent un homme de 64 ans et un autre de 81 ans, tous deux souffrant de comorbidités.

Les premiers cas de pneumonie bilatérale ont été identifiés le 18 août dernier, dans un sanatorium privé de la ville de San Miguel de Tucumán. Il s'agissait de cinq membre du personnel médical ainsi que d’une patiente.

D’autres cas ont depuis été recensés et des analyses ont été réalisées afin d'identifier l’origine de la maladie. Les premiers résultats avaient permis d’éliminer le Covid-19, la grippe ou encore les hantavirus. D’autres analyses ont ensuite permis de détecter la présence de Legionella, et les autorités suspectent plus précisément la Legionella pneumophila.

La Legionnella est une bactérie à l'origine de la légionellose, une infection pulmonaire grave. Cette maladie se manifeste généralement par des symptômes grippaux tels que de la fièvre, des frissons, de la toux, des difficultés respiratoires ou parfois des nausées, comme l’indique le ministère de la Santé.

Les autorités argentines se sont notamment exprimées quant à la prise en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite