Les poètes sont de retour avec une nouvelle génération d'auteurs engagés

·1 min de lecture

Une nouvelle tendance s'observe dans le monde de la littérature : le retour à la poésie. Preuve en est : le prix Nobel de littérature 2020 est une poétesse américaine, Louise Glück. Inconnue au bataillon en France, elle n'avait même jamais été traduite en français. Étrange, dans le pays de Rimbaud, Baudelaire et Apollinaire… Heureusement, deux de ses recueils vont enfin - et pour la première fois - être traduits en français aux éditions Gallimard. Le mouvement est lancé !

Dans la même veine, les Éditions de l'Iconoclaste viennent ainsi de publier plusieurs recueils de poésie d'écrivains reconnus comme Cécile Coulon, Pauline Delabroy-Allard ou encore Akhenaton, l'un des membres de groupe IAM. Des livres courts, à peine cent pages, et des textes vifs et brefs qui dépoussièrent le genre. 

Retour à la poésie libre

L'artiste Mathias Malzieu y publie Le Dérèglement joyeux de la métrique amoureuse : pas de rime, ou pas forcément, mais un retour à la poésie libre. "On s'en fiche que ce soit des quatrains ou de la prose", raconte-t-il au micro d'Europe 1. "Pour moi, c'est une façon d'être au monde qui est un pas de côté. C'est en regardant le monde ou une situation d'une autre manière que la poésie peut arriver", explique l'écrivain.

>> LIRE AUSSI - Michel Gondry crée un mini-film animé pour "La chanson de Prévert" de Serge Gainsbourg

Mathias Malzieu se souvient du professeur Keating dans le film Le Cercle des poètes disparus : "le professeur dit à ses élèves de monter sur le bur...


Lire la suite sur Europe1