[Podcast] Betty Davis, incandescente pionnière de la funk

Clémentine Spiler
Betty davis, 1973

La carrière de Betty Davis a été largement oubliée. Peut être parce qu’elle a une homonyme célèbre, l’actrice Bette Davis et ses yeux inoubliables (comme le veut la chanson). Peut-être aussi parce qu’elle était aussi créative et géniale que tous les hommes de son époque alors que l'on aurait aimé en faire une muse silencieuse.

Elle était peut être trop en avance sur son temps, aussi, vêtue de justaucorps en argent, simulant des orgasmes sur scène, arborant une afro magnifique lors de concerts incandescents. L’histoire de Betty Davis porte en elle celle d’une révolte teintée de funk. 

Copine avec Jimi Hendrix, mariée avec Miles Davis, Betty s’est finalement affranchie des hommes pour laisser libre court à sa créativité et offrir au monde des albums extraordinaires, restés longtemps très sous-estimés. Des petits joyaux qui méritent d’être redécouverts, mais dont aucun n'a vraiment connu de succès commercial à leur sortie, dans les années 70.

>> A lire aussi : “Max, lectrice érotique”, le podcast immersif dans une fabrique à fantasmes

Une trace indélébile dans l'histoire de la musique

Dès son premier album (Betty Davis, 1973), ses chansons, jugées trop provocatrices, sont bannies des radios,

Lire la suite sur lesinrocks.com