Podcast - C'est mon histoire : « J'ai enfin connu l'orgasme »

·2 min de lecture

Leila vient d’un milieu puritain et, malgré l’amour de son compagnon, elle n’arrive jamais à atteindre l'orgasme. Jusqu’à ce qu’une amie lui donne des conseils.

Cet article issu de l’édition abonnées vous est exceptionnellement offert. Découvrez nos offres d’abonnement

Paula. Dans le café, tous les regards se sont tournés vers nous. Mais je me sentais (presque) bien. Pour la première fois, je venais de livrer mon plus lourd secret : « Non, Paula. J’ai 32 ans et je n’ai toujours pas eu d’orgasme. » C’était il y a neuf mois. Je me disais : « T’as pas eu d’orgasme, tu ne connais rien à la vie. » Toute la terre en a, des orgasmes ! Pourquoi pas moi ? Vers l’âge de 20 ans, une copine m’avait décrit le truc avec une telle intensité que ses mots ont résonné dans ma tête pendant des années : « C’est une sensation incroyable, tu sors de ton corps, c’est comme si tu allais mourir. » A cette époque, je ne savais pas que le sexe pouvait engendrer un tel plaisir. Dans mon esprit, «l’amour », c’était ce qu’il fallait faire lorsqu’on était amoureux. Point barre. « Cet orgasme m’arrivera bien un jour », j’avais songé, en sentant que ce n’était pas gagné. J’ai grandi dans un milieu bourgeois très catho qui ne m’a pas donné le goût pour la chose. A la maison, tout était écrit : « Tu te marieras à l’église et pour la vie, avec un homme de bonne famille, et tu feras des enfants. » Le plaisir ? Mon Dieu ! On n’en parlait pas. Avec mes amis, si le sujet était abordé, c’était pour pointer du doigt la nana qui avait couché avec tel ou tel gars. Le sexe était mal...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles