"Point A" ou "deep spot" : cette zone érogène vous promet des orgasmes sans limite

Ketut Subiyanto

Les manières d’atteindre l’orgasme sont décidément multiples. Chez les personnes dotées d’un appareil génital féminin, cette recherche de l’extase est l’occasion d’apprendre à connaître les zones les moins explorées de son corps. C’est le cas du point A. Vous avez bien lu, le point G n’est pas le seul à pouvoir faire extrêmement plaisir. Et Cosmopolitan nous en livre les secrets.

Découverte en 1997 par le docteur Chee Ann et la sexologue américaine Barbara Keesling, cette zone érogène se trouve au fond du vagin, près du col de l’utérus. La lettre A est une manière rapide de la désigner. Si l’on voulait être exhaustif·ve, on parlerait d’anterior fornix erogenous zone, autrement dit “zone érogène du fornix antérieur”. “Point A” ou “deep spot”, pour désigner sa profondeur, sont un brin plus simple à retenir.

En fait, le point A fait partie du clitoris interne. Cet organe uniquement dédié au plaisir et qui renferme encore de nombreux secrets court jusqu’au fond du vagin dans sa partie non-visible. C’est en venant stimuler cette partie, très profondément dans le vagin, que des orgasmes fous sont censés arriver.

Pour trouver cette fameuse zone prometteuse d’orgasmes intenses et multiples, en revanche, pas de chemin simplifié. Pour le trouver seul·e, utilisez vos doigts ou un sextoy pour aller jusqu’au col de l’utérus, partie plus ferme. Autour du col, tâtez pour évaluer la sensibilité des zones.

À deux, le même principe s’applique. Mieux vaut commencer à tâtonner avec les doigts pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

BDSM : en quoi consiste la pratique du "findom" ou domination financière ?
Sexo : la position de "l'ange des neiges" va faire monter la température dans votre lit !
Non, votre clitoris ne va pas "disparaître" si vous arrêtez d'y toucher (encore heureux)
À l'ère post-MeToo, les jeunes françaises assument une sexualité plus libre et loin des conventions, selon une étude
Sexe : tout sur la position de la “balle gagnante”, pour décoller à deux sans effort