Le point G chez la femme : existe-t-il vraiment ? La réponse d'une sexologue

L'experte : Isabelle Duvernois, psychologue et sexologue


La stimulation de zones érogènes favorise le plaisir sexuel. Chez la femme, le clitoris en est un représentant bien connu. Le point G l’est tout autant mais celui-ci est plus mystérieux et sujet au débat.

Point G (ou G spot) : quelle est sa définition ?

Le point G est défini comme étant une zone particulièrement érogène dissimulée dans le vagin. Stimulée, elle permettrait d’accroître le plaisir de la femme et de provoquer son orgasme. C’est au début des années 80 que la sexologue Beverly Whipple popularise le "G spot" alias le point G, en s’appuyant sur les travaux menés en 1950 par Ernst Grafenberg, un sexologue allemand.

Le point G existe-t-il vraiment ?

Mythe ou réalité, le point G continue d’alimenter les débats. Après toutes ces années, son existence reste controversée. « Il n’y a pas de consensus sur l’existence d’un point G qui n’est pas anatomiquement clairement identifié. Je fais partie de ceux qui considèrent qu’il vaut mieux s’intéresser au complexe clitorido-urétro-vaginal. C’est une zone hautement érogène et susceptible de provoquer une montée d’excitation jusqu’à l’orgasme », explique Isabelle Duvernois, sexologue, psychologue et...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles