Le point G chez la femme, il existe ou pas ?

Si des études semblent remettre en question la réalité du point G et parlent même de mythe gynécologique moderne (source 1), d’autres, au contraire, soutiennent que ce petit bout de chair joue un rôle dans l’orgasme. Alors, qu’en est il vraiment ? D’où vient le décalage entre ces deux camps ?

Définition : qu’est-ce que le point G féminin ?

Le point (ou G spot en anglais) est un endroit dans le vagin que l’on appelle la « zone rugueuse », en raison de sa texture un peu spongieuse, ou la « prostate féminine », car elle serait un vestige embryologique. Si cette zone semble connue depuis des millénaires, il faut attendre 1950 et le gynécologue Ernst Gräfenberg (à qui on doit le G. de point G) qui, le premier, évoque son existence et lui attribue trois fonctions principales : des sensations agréables, un gonflement et une éjaculation fluide.

Le point G (G spot) existe-t-il vraiment ?

Oui, on est sûr que cette « zone rugueuse » existe et qu’elle est « intéressante » sexuellement parlant, notamment parce qu’elle est en lien avec le clitoris et les glandes para-urétrales (nous y reviendront). En revanche, non, il n’existe pas en tant que point GPS à orgasme.

« Le point G ou autre chose… Ce que je crois, c'est que cette...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles