Polémique en Italie après l’appel de Dmitri Medvedev à «punir» le gouvernement aux élections

À un peu plus d'un mois des élections générales en Italie du 25 septembre, l’ex-président russe Dmitri Medvedev a appelé jeudi 18 août les Européens à « punir » leurs gouvernements « stupides ». Semblant soutenir la coalition de droite et d'extrême droite, qui regroupe Forza Italia de Silvio Berlusconi, Fratelli d'Italia de Giorgia Meloni, et la Ligue de Matteo Salvini, ses propos ont suscité la polémique, certains dénonçant une « ingérence ».

L'ombre russe plane effectivement sur la campagne électorale en Italie. Comme en témoigne le message de l'ex-président russe Dimitri Medvedev posté sur Telegram jeudi : « On aimerait voir les citoyens européens non seulement s'indigner contre les actions de leurs gouvernements (...) mais leur demander des comptes et les punir pour leurs stupidités évidentes ».

De quoi indigner tous les leaders des forces centristes et de gauche, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir.

Pour le secrétaire du Parti démocrate Enrico Letta, « les gens qui seraient les plus heureux dans le monde si [Giorgia] Meloni remportait les élections, ce sont [Vladimir] Poutine, [Donald] Trump, et en Europe [Viktor] Orban », a-t-il dit dans une interview à CNN. Il a aussi demandé à ce que la Ligue dénonce le pacte qu'elle avait signé avec Russie unie, le parti de Vladimir Poutine.


Lire la suite sur RFI