La police vivement critiquée après l’utilisation de gaz lacrymogène contre des usagers à la gare de l’Est

Samedi 4 juin, face à une foule d’usagers de la SNCF contraints d’emprunter des bus pour cause de trains annulés, les forces de l’ordre ont employé « à au moins une reprise » le gaz lacrymogène pour gérer le flux de passagers. Un événement qui rappelle ceux du Stade de France seulement sept jours auparavant.

Vivement critiquée pour le fiasco sécuritaire du samedi 28 mai, où les images montraient des policiers user de matraques et de gaz lacrymogènes sur des supporters étrangers venus au Stade de France pour la finale Liverpool-Real Madrid, la préfecture de police de Paris avait montré patte blanche pour tenter de dissiper le scandale. Vendredi soir, à l’occasion d’un nouveau match de football – la rencontre France-Danemark au Stade de France – les supporters avaient eu droit à une distribution de goodies bleu-blanc-rouge par les forces de l’ordre.

À lire également >> Liverpool-Réal : Gérald Darmanin admet une « utilisation disproportionnée » de la force

Mais voilà que le lendemain, samedi 4 juin, le gaz lacrymogène a de nouveau été employé, cette fois sur des usagers de transports en commun. Ce soir-là, à la gare de l’Est, alors que les intempéries sur la capitale avaient conduit à la suppression de nombreux trains par la SNCF, quelques bus de substitution avaient été mis à disposition des usagers. Trop peu nombreux face au nombre important de demandeurs, les véhicules se sont rapidement retrouvés bondés, et les passagers désespérés de rentrer chez eux.

Situation chaotique à la Gare de l’Est.Gaz lacrymogène utilisé sur des voyageurs qui tentent de monter dans des bus de remplacement suite à une panne. « On veut des bus pas des flics » pic.twitter.com/fLvE69Glgx

— Clément Lanot (@ClementLanot) June 4, 2022

Des images...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles