Un policier londonien reconnaît avoir commis 24 viols et de nombreuses agressions sexuelles

King's Church International

En octobre 2021, David Carrick, un officier de police basé à Londres, était arrêté pour une affaire de viol. Depuis, l’homme de 48 ans a reconnu avoir commis 49 infractions, dont 24 viols, commises sur douze femmes. Il comparaissait ce lundi 16 janvier devant un tribunal londonien. Parmi les autres infractions auxquelles il fait face figurent trois séquestrations, neuf agressions sexuelles et deux tentatives de viol, rapporte la BBC. Les faits se sont déroulés entre 2003 et 2020, principalement dans le comté du Hertfordshire, au nord de Londres, là où il résidait.

"Les détails des crimes commis par David Carrick sont vraiment choquants", a assuré l’inspecteur en chef Iain Moor, cité par Sky News, à l’extérieur du tribunal. Il a également affirmé que l’officier s’était "nourri de l’humiliation de ses victimes et a habilement utilisé sa position professionnelle pour leur faire comprendre qu’il était inutile de chercher de l’aide car elles ne seraient jamais crues".

"Nous aurions dû repérer son comportement abusif et, parce que nous ne l’avons pas fait, nous avons manqué plusieurs occasions de l’exclure du système", a déclaré Barbara Gray, commissaire adjointe, auprès de la BBC. Et d'ajouter : "Nous sommes vraiment désolés que le fait de pouvoir continuer son rôle d’officier de police ait pu prolonger la souffrance de ses victimes." En effet, ce n’est qu’en 2021 que l'homme a été arrêté, après qu’une femme a décidé de le dénoncer. Une décision motivée par une autre affaire ayant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Jacinda Ardern fait passer sa santé mentale avant tout et démissionne de son poste de Première ministre
"Ma belle", "la miss", "les jeunes" : quand les surnoms au travail agissent comme des micro-agressions quotidiennes
L'Affaire d'Outreau, "une façon de décrédibiliser la parole de l’enfant" dénonce Andréa Bescond
L'Assemblée nationale entérine l'aide financière d'urgence pour les victimes de violences
États-Unis : les élues de la Chambre des représentants du Missouri désormais obligées de se couvrir davantage