Publicité

Policiers tués à Villeneuve-d’Ascq : le conducteur mis en cause roulait alcoolisé et à contre-sens

L’hypothèse d’un choc frontal semble se confirmer. Ce dimanche, trois jeunes policiers ont été tués dans une collision survenue dans la métropole lilloise (Nord). Ce lundi, la procureure de Lille a fait savoir qu’ils ont été percutés par un véhicule à contre-sens, en excès de vitesse et dont le conducteur était fortement alcoolisé et drogué.

À lire aussi Villeneuve-d’Ascq : ce que l’on sait du grave accident de la route qui a fait 4 morts, dont 3 policiers

Âgé de 24 ans, le conducteur mis en cause est mort sur le coup. Les examens ont permis de relever « un taux d’alcool dans le sang de 2,08 g/l », a détaillé la procureure Carole Étienne, ajoutant qu’il était « par ailleurs positif au cannabis ». Cet homme était défavorablement connu de la police pour consommation d’alcool, usage de stupéfiants et outrages. Tout comme son passager, de 23 ans, blessé dans la collision. Le véhicule des deux hommes, une Alfa Romeo, « était engagé à contre-sens ». Le compteur de vitesse « est resté bloqué juste en dessous de 120 km/h », a souligné la magistrate.

L’équipage policier circulait « avec un gyrophare »

De son côté, l’équipage policier circulait « avec un gyrophare ». Ils transportaient une adolescente de 16 ans à l’unité médico-judiciaire de Lille. La jeune femme, gravement blessée dans l’accident, devait être examinée « en urgence par un médecin dans le cadre d’une enquête ouverte pour des faits d’atteinte à sa personne qu’elle avait dénoncés au cours de la nuit », selon...


Lire la suite sur LeJDD