Pollution numérique : comment économiser 16 tonnes de CO2 par jour ?

Les e-mails génèrent 410 millions de tonnes de CO2 par an car un e-mail représente en moyenne 4 g de CO2. Si vous voulez avoir un comparatif, il faut savoir que le transport aérien mondial a produit 859 millions de tonnes de CO2 en 2017, d'après l'Association du transport aérien international. Alors comment le traitement de nos mail pourraient aider à lutter contre le réchauffement climatique? En pleine crise énergétique, chaque petit geste du quotidien compte.

Découvrez tous les bons réflexes à adopter pour le bien-être de la planète !

D'après une étude du fournisseur d'énergie OVO Energy au Royaume-Uni, si chaque Britannique envoyait un mail de moins par jour, les émissions de CO2 reculeraient de 16 tonnes par an. Ces 16 tonnes économisées sont équivalentes, selon France Info, à "16 allers-retours Paris-New York".

Si l’on s'intéresse à l'empreinte carbone de l'envoi d'un e-mail moyen, on peut voir qu'un mail spam représente 0,3 grammes, un mail sans pièce jointe représente 4 grammes, un e-mail avec une pièce jointe de 1MB représente 11 grammes et un long mail avec des pièces jointes peut représenter jusqu'à 50 grammes.

Selon l'étude d'OVO, si vous aviez l'habitude d'envoyer des mails de remerciements, il serait peut-être judicieux de cesser de le faire car vous pourriez diminuer les émissions de CO2. Si vous en envoyez un de moins par jour, vous éviterez 365 g de CO2 par an. Si l'on multiplie ce résultat par le nombre d'utilisateurs britanniques, on économiserait 16 tonnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite