Polychondrite atrophiante : symptômes, évolution, traitement

UNSPLASH

La polychondrite atrophiante désigne une maladie auto-immune du tissu conjonctif. Il s’agit d’une maladie rare qui se caractérise par des épisodes douloureux d’inflammation destructrice du cartilage et d’autres tissus conjonctifs dans de nombreux organes. C’est une maladie qui peut toucher de nombreux organes. Elle est chronique et peut évoluer sous la forme de poussées entrecoupées de périodes de rémission.

La polychondrite atrophiante débute généralement chez les personnes âgées entre 40 et 55 ans. Elle peut cependant survenir à tout âge bien que les formes pédiatriques soient très rares. Il y a une légère prédominance féminine dans la maladie. Entre 4 et 30 personnes par million d’habitants seraient touchés.

La polychondrite atrophiante se caractérise par la survenue d’épisodes répétés d’inflammation de certains cartilages, en particulier les oreilles, le nez et la trachée. Ce sont les chondrites. La chondrite la plus fréquente est celle de l’oreille, qui se manifeste par une oreille rouge et douloureuse (sauf le lobe de l’oreille qui est épargné car il ne contient pas de cartilage).

L'origine exacte reste inconnue. Une réaction auto-immune dirigée contre différents antigènes des cartilages est régulièrement mise en évidence. Il ne s’agit pas d’une maladie contagieuse.

La polychondrite atrophiante est une maladie qui peut affecter plusieurs parties du corps : cartilages, systèmes cardiovasculaire, respiratoire, rénal, etc. Ainsi, l’éventail des symptômes est assez large. Ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite