Pommes : 7 variétés de saison à découvrir

·1 min de lecture

Jusqu’en 2018, elle écrasait la distribution américaine. La Red Delicious avait pourtant connu une genèse compliquée. Au XIXe siècle, Jesse Hiatt, un agriculteur de l’Iowa, tente d’éradiquer le plant sauvage dont elle est issue mais il échoue et elle finit par remporter un concours. Depuis les années 1980, l’ère des supermarchés où les consommateurs achètent à l’oeil, sa flamboyance l’avait propulsée en tête des ventes. Mais, aujourd’hui, elle est dépassée par de nouvelles venues plus croquantes et moins fades.

On la reconnaît à sa peau verte, presque fluorescente. Sa chair est blanche et acidulée. La Granny Smith est ce qu'on appelle un semis de hasard. En 1868, une vieille dame anglaise installée en Australie, Maria Ann Smith (granny en anglais), aurait déposé dans son jardin de Sydney des trognons de pommes du marché pour faire du compost. Le fruit, issu de ce geste de recyclage, est excellent à croquer ou en salades, car il s’oxyde lentement. Chaque année, en octobre, il a son propre festival à Eastwood, sa banlieue d’origine qu’il a mise sur la carte du monde.

Cette midinette a fait une entrée remarquée dans nos supermarchés, il y a une dizaine d'années. Conçue par l’horticulteur australien John Cripps en 1973, la Pink Lady a vite fait froufrouter sa robe rose pastel. Marque déposée, la première à avoir eu son club de producteurs européens, elle répond à un cahier des charges strict précisant sa teinte, sa texture et son ratio sucre-acidité. Un sticker en forme de cœur est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite