Pop et arty : une déco inspirée par Andy Warhol

Pop et arty : une déco inspirée par Andy Warhol
« On pourrait définir l’esthétique d’Andy Warhol de cette manière : donner du style aux objets du quotidien ». C’est par ces quelques mots que Jean-Noël Liaut nous explique ce qui fait l’ADN du travail de l’artiste. L’écrivain consacre un très beau lire à ce visionnaire des arts, pape de l’underground et du New York débridé des années 70. « « Andy Warhol – Le Renard Blanc » (Allary Editions) revient sur la trajectoire de cet homme qui a revisité d’une manière bien personnelle la notion de mainstream. « Andy Warhol a inventé le principe de sérigraphie. Les grandes stars de l’époque sont devenues, sous son pinceau, des objets de grande consommation », analyse Jean-Noël Liaut.À lire > Vincent Darré : " La superficialité est une manière de ne pas ennuyer l'autre avec ses problèmes "Il est l’auteur d’une production impressionnante. Des œuvres où les couleurs éclaboussent sur la toile et qui mettent en avant des vedettes emblématiques du rêve américain. Elizabeth Taylor, Elvis Presley, Michael Jackson… Et bien évidemment Marilyn Monroe, à l’honneur du célèbre « Diptyque Marilyn », sérigraphie datant de 1962, après la disparition de la star. Une toile qui figure au panthéon des œuvres warholiennes, d’après Jean-Noël Liaut : « Andy Warhol a travaillé dessus dès sa mort. Cela représente l’envers du rêve américain. Les couleurs sont très acides, violentes. On ne cherche pas à ménager le spectateur. Avec les soupes Campbell et la banane du premier disque du Velvet Underground (« The Velvet Underground & Nico »), Marilyn est l’un des trois incontournables dans le travail de l’artiste ».Star des intérieursLa décoration d’intérieur à la sauce warholienne n’est pas un phénomène nouveau. Nombreuses sont les enseignes à reprendre l’esthétisme et les codes graphiques de l’Américain dans leurs collections. C’est ainsi le cas de la marque italienne Seletti, à l’honneur dans un pop-up store qui se tient actuellement aux Galeries Lafayette Paris Haussmann. On songe au travail de l’artiste devant la très décalée Banana Lamp, où se devine les influences au Velvet Underground. Sans compter les nombreux autres objets (carnets, sacs, housses pour ordinateurs…) qui se parent de couleurs criardes, typiquement warholiennes.Posséder des œuvres, ou tout du moins des produits inspirés du travail d’Andy Warhol ? Un désir revendiqué pour bon nombre de passionnés de déco. « Dans les années 70, les amateurs d’art et autres esthètes voulaient absolument posséder un tableau de Warhol chez eux. C’était une sorte de passage obligé pour que leurs maisons figurent dans des magazines de décoration », fait remarquer Jean-Noël Liaut. Arc-en-cielLorsque l’on se décide à donner une touche warholienne à son intérieur, il ne faut pas avoir peur des couleurs. Le but ? Que vos éléments de décoration se remarquent. Pour que l’on y fasse d’autant plus attention, il convient donc de créer un contraste en misant sur la sobriété. Avec un papier peint bariolé en l’honneur de Coca-Cola (autre bien de consommation glorifié par Warhol dans ses œuvres), on calme le jeu en misant sur une décoration plutôt minimaliste. Idem pour un tableau revisitant le mythe Marilyn, déjà bien chargé en couleurs, et qui n’a donc pas besoin d’une surcharge chromatique.Si Andy Warhol continue encore de fasciner, c’est pour une raison bien précise. Fédérateur, il est également l’un des représentants d’une époque où l’insouciance était érigée en ligne de conduite. Compte tenu de la période actuelle, son œuvre a valeur de refuge. C’est ce que souligne Jean-Noël Liaut : « Tout le monde se retrouve dans son œuvre. Que l’on soit passionné de cinéma, mode, musique, peinture… Il était un peu comme le roi Midas : tout ce qu’il touchait se transformait en or. Il y a une grande nostalgie pour les années 70, où il était une figure incontournable. C’est une époque qui faisait rêver ».Envie de donner une touche warholienne à votre intérieur ? Zoom sur ces dix objets pop et arty." Andy Warhol - Le Renard blanc " de Jean-Noël Liaut (Allary Editions) - 21,90€ - 370 pages

Et si vous mettiez de la couleur dans votre intérieur ? Inspirée par Andy Warhol, la déco pop art vitamine avec panache un appartement. Explications d’un style graphique à reproduire facilement chez soi, en compagnie de Jean-Noël Liaut, spécialiste de l’artiste.« On pourrait définir l’esthétique d’Andy Warhol de cette manière : donner du style aux objets du quotidien ». C’est par ces quelques mots que Jean-Noël Liaut nous explique ce qui fait l’ADN du travail de l’artiste. L’écrivain consacre un très beau lire à ce visionnaire des arts, pape de l’underground et du New York débridé des années 70. « « Andy Warhol – Le Renard Blanc » (Allary Editions) revient sur la trajectoire de cet homme qui a revisité d’une manière bien personnelle la notion de mainstream. « Andy Warhol a inventé le principe de sérigraphie. Les grandes stars de l’époque sont devenues, sous son pinceau, des objets de grande consommation », analyse Jean-Noël Liaut.À lire > Vincent Darré : " La superficialité est une manière de ne pas ennuyer l'autre avec ses problèmes "Il est l’auteur d’une production impressionnante. Des œuvres où les couleurs éclaboussent sur la toile et qui mettent en avant des vedettes emblématiques du rêve américain. Elizabeth Taylor, Elvis Presley, Michael Jackson… Et bien évidemment Marilyn Monroe, à l’honneur du célèbre « Diptyque Marilyn », sérigraphie datant de 1962, après la disparition de la star. Une toile qui figure au panthéon des œuvres warholiennes, d’après Jean-Noël Liaut : « Andy Warhol a travaillé dessus dès sa mort. Cela représente l’envers du rêve américain. Les couleurs sont très acides, violentes. On ne cherche pas à ménager le spectateur. Avec les soupes Campbell et la banane du premier disque du Velvet Underground (« The Velvet Underground & Nico »), Marilyn est l’un des trois incontournables dans le travail de l’artiste ».Star des intérieursLa décoration d’intérieur à la sauce warholienne n’est pas un phénomène nouveau. Nombreuses sont les enseignes à reprendre l’esthétisme et les codes graphiques de l’Américain dans leurs collections. C’est ainsi le cas de la marque italienne Seletti, à l’honneur dans un pop-up store qui se tient actuellement aux Galeries Lafayette Paris Haussmann. On songe au travail de l’artiste devant la très décalée Banana Lamp, où se devine les influences au Velvet Underground. Sans compter les nombreux autres objets (carnets, sacs, housses pour ordinateurs…) qui se parent de couleurs criardes, typiquement warholiennes.Posséder des œuvres, ou tout du moins des produits inspirés du travail d’Andy Warhol ? Un désir revendiqué pour bon nombre de passionnés de déco. « Dans les années 70, les amateurs d’art et autres esthètes voulaient absolument posséder un tableau de Warhol chez eux. C’était une sorte de passage obligé pour que leurs maisons figurent dans des magazines de décoration », fait remarquer Jean-Noël Liaut. Arc-en-cielLorsque l’on se décide à donner une touche warholienne à son intérieur, il ne faut pas avoir peur des couleurs. Le but ? Que vos éléments de décoration se remarquent. Pour que l’on y fasse d’autant plus attention, il convient donc de créer un contraste en misant sur la sobriété. Avec un papier peint bariolé en l’honneur de Coca-Cola (autre bien de consommation glorifié par Warhol dans ses œuvres), on calme le jeu en misant sur une décoration plutôt minimaliste. Idem pour un tableau revisitant le mythe Marilyn, déjà bien chargé en couleurs, et qui n’a donc pas besoin d’une surcharge chromatique.Si Andy Warhol continue encore de fasciner, c’est pour une raison bien précise. Fédérateur, il est également l’un des représentants d’une époque où l’insouciance était érigée en ligne de conduite. Compte tenu de la période actuelle, son œuvre a valeur de refuge. C’est ce que souligne Jean-Noël Liaut : « Tout le monde se retrouve dans son œuvre. Que l’on soit passionné de cinéma, mode, musique, peinture… Il était un peu comme le roi Midas : tout ce qu’il touchait se transformait en or. Il y a une grande nostalgie pour les années 70, où il était une figure incontournable. C’est une époque qui faisait rêver ».Envie de donner une touche warholienne à votre intérieur ? Zoom sur ces dix objets pop et arty." Andy Warhol - Le Renard blanc " de Jean-Noël Liaut (Allary Editions) - 21,90€ - 370 pages