Pornographie : le Sénat dévoile un rapport accablant sur l’industrie, une « machine à broyer les femmes »

©IStock

Vidéos de plus en plus « trash », consentement des actrices, accès de la pornographie aux mineurs… Quatre sénatrices font l’état des lieux du porno en France et proposent des solutions pour améliorer les choses.

En 120 pages, un rapport du Sénat raconte « l’enfer du décor » du porno. Mardi 28 septembre, quatre sénatrices ont rendu public leurs recherches sur l’industrie de la pornographie – et le constat est accablant. C’est une « machine à broyer les femmes », alertent Annick Billon (UDI), Alexandra Borchio Fontimp (LR), Laurence Cohen (PCF) et Laurence Rossignol (PS).

À lire également >> Le gouvernement va-t-il enfin écouter les travailleuses du sexe ?

Ce rapport sort alors que le contexte judiciaire inédit : pour la première fois en France, deux acteurs majeurs du secteur, les sites amateurs « French Bukkake » et « Jacquie et Michel », sont dans le viseur de la justice, pour « viols en réunion, traite aggravée d'êtres humains et proxénétisme aggravé ». On vous résume ce que contient le rapport.

Des contenus « de plus en plus “trash” et violents »

Avec l’apparition, au milieu des années 2000, de grandes plateformes de streaming, la diffusion de contenus pornographiques est devenue massive, contribuant à « la recrudescence de contenus de plus en plus 'trash' et violents, sans aucun contrôle ni considération pour les conditions dans lesquelles ces contenus sont produits », souligne le rapport. « Les producteurs ne craignent pas d’exploiter la vulnérabilité économique et psychologique de femmes jeunes, voire très jeunes, et de réaliser des tournages dans des conditions déplorables », ajoutent les autrices.

« Violences...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi