Port du masque dès 6 ans : est-ce dangereux pour la santé des enfants ?

·2 min de lecture

"Nos enfants ne sauraient être durablement privés d’instruction, d’éducation, de contact avec le système scolaire (...) Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront donc ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés". C’est ce qu’a déclaré Emmanuel Macron le 28 octobre dernier, lors de son allocution, après avoir annoncé le reconfinement.

Une des nouvelles règles mises en place dans les établissements scolaires fait d’ailleurs polémique : le port du masque dès l’âge de 6 ans. Jusqu’alors, il était obligatoire à partir de 11 ans. Certains parents d’élèves s’inquiètent des conséquences de ce dispositif de protection sur la santé et le développement de leurs enfants. Une pétition contre le port du masque dès 6 ans a même été lancée et rassemble d'ores et déjà plus de 145.000 signataires Mais qu’en est-il vraiment ?

Parmi les craintes des parents, on retrouve celle d’un "empoisonnement" au dioxyde de carbone, une substance que l’on retrouve dans l’air expiré. Certains parents redoutent que leurs enfants en inhalent des quantités trop importantes à cause du port du masque. "Étant donné que la quantité d'air derrière le masque est très faible et qu'il est mélangé à de l'air frais chaque fois que vous inspirez, cela n'a aucun effet sur les niveaux d'oxygène et de dioxyde de carbone mesurés dans le corps", explique pourtant à l’AFP Philipp Lepper, membre de la Société allemande de pneumologie et de médecine respiratoire (DGP) et médecin-chef de l'hôpital universitaire de la Sarre.

Quant aux autres potentielles conséquences du masque sur la santé, le Pr Christèle Gras-Le Guen, cheffe du service pédiatrie au CHU de Nantes et secrétaire générale de la Société Française de Pédiatrie, se montre rassurante : "Le masque ne provoque ni hypoxie, ni hypercapnie, ni anémie", explique-t-elle à Franceinfo. Ce dispositif de protection n'entraîne donc pas de baisse de la concentration d'oxygène dans le sang, de hausse de la concentration du gaz carbonique dans le sang, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite