1 / 3

La culture ballroom

Le voguing, pour les néophytes, ce n'est pas que cette danse aussi excentrique qu'élégante et rendue célèbre par Madonna avec son tube "Vogue" en 1990. A l’époque, la pop star s'est appropriée la chorégraphie de base – qui s'inspire des poses des mannequins dans le Vogue américain – sans créditer celles et ceux qui l'ont inventée et qui, depuis tout ce temps, manquent cruellement de reconnaissance. Ryan Murphy est en passe de réparer cette injustice avec Pose. Ses héroïnes sont des femmes trans, noires et latinas. Elles ont fondé leurs houses, dont elles sont les mothers. Chaque semaine, elles se défient dans des "balls" durant lesquels tout le monde danse fièrement et défile selon des catégories et des thèmes définis. Ces rassemblements accomplissent la part de rêve de tous les participant·e·s : accéder aux mêmes privilèges que les autres et voir leur beauté enfin reconnue. Un seul mot pourrait qualifier ce rendez-vous : flamboyance. On est en 1987 à New York et cette petite communauté est marginalisée et exclue du reste de la société.

Lire la suite sur www.glamourparis.com

"Pose" : on aime la nouvelle série révolutionnaire de Ryan Murphy

L'infatigable Ryan Murphy ne cessera décidément jamais de nous surprendre. Après avoir remis l'anthologie d'horreur ("American Horror Story") puis criminelle ("American Crime Story") au goût du jour, le voici qui met en lumière la "ball culture" dont fait partie le voguing. Un mouvement aussi bien artistique que politique.