Potée lorraine : nos meilleures recettes

Comment faire une potée lorraine ?

Faire une potée lorraine, c’est d’abord bien choisir ses ingrédients. Contrairement à la potée bretonne, la potée lorraine ne peut pas se passer de jarret. Il peut d’ailleurs être préférable de laisser ce dernier tremper dans l’eau durant toute une nuit afin de le débarrasser de son sel excédentaire. Profitez-en pour mettre vos haricots blancs dans l’eau également pour pouvoir les faire cuire le lendemain. D’autres pièces de viande majeures composent la véritable potée lorraine :

Saucisse de MorteauPalette fuméeLard fumé

Viennent ensuite les légumes : le chou frisé, les carottes, les navets, les oignons, les pommes de terre... Pour donner du goût, on peut piquer les oignons de clous de girofle, ajouter un bouquet garni et de la moutarde. Le tout doit être épluché, découpé, et mis à cuire dans un faitout durant deux bonnes heures à feu modéré. Enfin, on ne saurait parler de potée lorraine sans terminer par une bonne note de crème fraîche au moment de servir !

Quelle est la différence avec la potée vosgienne ?

Vosges et Lorraine sont deux départements voisins qui se sont échangé bien des choses au cours du temps, notamment des spécialités gastronomiques. Il est donc courant de confondre potée vosgienne et potée lorraine, d’autant que toutes deux sont des potées au chou qui mettent en avant la charcuterie locale.

Cependant, il faut noter que la potée vosgienne ne comporte pas de haricots blancs ni de jarret, mais compte parmi ses pièces de viande des saucisses de Montbéliard en plus des saucisses de Morteau. On la sert également avec moins de bouillon qu’une potée lorraine et la crème fraîche est plus que facultative. Vous n’avez pas envie de vous casser la tête à trouver les pièces de viande exactes ? Une bonne potée à la saucisse fait également très bien l’affaire pour gagner du temps !

Nos idées de sauces pour accompagner une potée lorraine

En matière de sauce, en Lorraine, la crème est reine. Ajoutez-lui une louche de moutarde, et vous aurez

(...) Cliquez ici pour voir la suite