Pourquoi 2023 s'annonce comme une nouvelle année historique pour le marché de l'art

© ROLF VENNENBERND / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Malgré un contexte économique compliqué, le marché de l'art se porte bien. L'an dernier, des ventes exceptionnelles ont eu lieu comme le portrait de Marilyn Monroe par Andy Warhol à 195 millions d'euros où une Mercedes de 1955 à 135 millions de dollars. L'année 2023 s'annonce toute aussi belle pour les salles de vente.

>> LIRE AUSSI - Marché de l'art : gare à la contrefaçon numérique !

La collection Fish Davidson

Le monde de l'art commence cette année en beauté avec les yeux rivés à New York sur les œuvres du couple de collectionneurs Fisch Davidson. Leur divorce sonne la revente de cette collection rare, estimée à 115 millions d'euros. Il fallait au moins ça pour le catalogue de tableaux baroques le plus important au monde. "On est dans des sujets bibliques et religieux. C'est une collection assez intellectuelle", décrit Pierre Motte, directeur du développement chez Sotheby's à Paris.

>> LIRE AUSSI - Comment le marché de l’art atteint des chiffres records grâce au numérique ?

24 millions d'euros pour Rubens

Parmi les œuvres, un tableau de Rubens égaré pendant des siècles puis retrouvé il y a une trentaine d'années. Une toile très forte avec un titre plus évocateur "La tête de Jean-Baptiste présenté à Salomé". "Il est caractérisé par un réalisme très cru puisqu'on voit le corps de Saint Jean-Baptiste avec la tête coupée. Rubens n'ignore aucun détail de cette décapitation. Ça fait une œuvre très forte qui pourrait plaire à des amateurs d'art contemporain", ...


Lire la suite sur Europe1