Pourquoi Alexis Michalik a refusé d'entrer au Conservatoire d'arts dramatiques de Paris

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Certains apprentis comédiens seraient près à tout ou presque pour y entrer. Alexis Michalik a refusé d'aller au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, dont il avait pourtant passé et réussi le concours. L'auteur de théâtre, comédien et metteur en scène, prodige du théâtre français de 39 ans aux cinq Molière explique sa décision dimanche sur Europe 1, à l'occasion de son invitation dans l'émission d'Isabelle Morizet Il n'y a pas qu'une vie dans la vie. "J'avais passé ce concours parce que j'avais envie d'aller au Conservatoire, tout simplement", explique-t-il.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Mais, au fur et à mesure qu'il passait les différentes épreuves du concours, Alexis Michalik réalise qu'il devra s'engager pour trois ans d'études, sans travailler, s'il intègre la prestigieuse formation. Entre le deuxième et le troisième tour, le directeur de l'époque, Claude Stratz, l'interroge : "Je vois que vous travaillez déjà, que vous avez un agent… Est-ce que vous n'allez pas nous lâcher au bout d'un an ? Ce dommage, parce que cela la place de quelqu'un."

"Je n'ai jamais regretté ma décision"

"C'est un argument assez juste. Et effectivement, j'ai très envie de travailler. Mais, si je m'arrête avant le troisième tour, on me dira que j'ai abandonné parce que je n'allais pas avoir le concours", répond alors Alexis Michalik. Il est finalement reçu au Conservatoire ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles