Pourquoi notre alimentation est la principale cause du jour du dépassement

Jeudi 28 juillet, c'était le jour du dépassement. Nous avons consommé l'intégralité des ressources renouvelables que la terre pouvait produire en un an. A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 31 décembre, nous vivons sur un déficit écologique. Explications et solutions pour y remédier.

Le 28 juillet, on fêtait un triste jour : celui du dépassement. Le jour du dépassement, ce n’est pas quand votre chirurgien vous a tendu la facture de ses honoraires. Cette expression fait référence au jour où on a consommé l’intégralité des ressources que la planète peut produire en une année. A partir de cette date et jusqu’à la fin de l’année, tout ce que nous achèterons et consommerons participera à un crédit écologique et une surexploitation des ressources. La culpabilité donne un goût beaucoup moins sympathique à nos repas. Car oui, c’est bel et bien l'alimentation qui est responsable, en grande partie du moins, du jour du dépassement.

On consomme 75% de plus que les ressources disponibles

Vous venez de dépenser vos dernières économies en achetant cette tarte au citron. Sur votre compte bancaire, il vous reste 0 euro. Pourtant, vous continuez de dépenser sans compter, quitte à vous endetter. Et bien c’est ça, le jour du dépassement, à la différence que l’on remplace le compte bancaire par les ressources planétaires. Vous avez déjà été dans le rouge pendant 5 mois ? Le problème, c’est qu’au lieu d’être raisonnable, de privilégier les gestes écolo pour ne pas creuser notre déficit,...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

3 documentaires sur l’alimentation durable, à voir absolument
Pourquoi la consommation de soja est-elle décriée ?
Pourquoi vous ne mangerez sans doute pas d'insectes dans le futur ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles