Pourquoi "Les Bronzés font du ski" sont "indémodables" ? Patrice Leconte a une idée

·1 min de lecture

"Mais est-ce qu'on pourra, cette année, sur les télésièges, chanter 'Quand te reverrai-je pays merveilleux ?'" C'est la question qui taraude, lundi, Patrice Leconte sur Europe 1. Le réalisateur du célèbre film Les bronzés font du ski était l'invité inattendu de Sébastien Krebs dans la matinale d'Europe 1. Et il espère bien que les Français pourront clamer les répliques de leur film préféré sur les pistes de ski, malgré le coronavirus

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 16 novembre

"Je suis anéanti parce que tous les ans, on se demande s'il y aura de la neige pour que l'on puisse faire du ski, mais aujourd'hui, on ne se pose plus uniquement la question de la neige. On est dans l'incertitude du déconfinement. Je comprends les gens des stations qui se posent trois milliards de questions... comme des tas de Français, bien sûr", confie le réalisateur Patrice Leconte. Et il ajoute avec humour "espérer que les skieurs puissent commander une crêpe au sucre". 

"Le ski n'est pas sujet à la mode"

Car depuis près de 40 ans, les Français font toujours référence à ce film. "Quand j'entends des répliques des bronzés font du ski, ça m'enchante. D'avoir laissé ce genre de traces, pas que les traces de ski mais des traces de dialogue et de personnages... pour un cinéaste, c'est une récompense formidable^!", déclare-t-il. Le fameux "planté de bâton" de Jean-Claude Duss ou encore les télésièges dans lesquels nous restons coincés, c'est "indémodable"...


Lire la suite sur Europe1