Pourquoi certains Américains ont-ils besoin de sous-titres pour regarder "Peaky Blinders" ?

·1 min de lecture

Un chef de gang charismatique, des casquettes dans lesquelles se nichent des lames de rasoir, une atmosphère sombre et brumeuse et une bande son rock... Cette semaine, dans SERIELAND, Clémence Olivier vous emmène dans les coulisses de la série britannique "Peaky Blinders". 

Depuis son lancement en 2013, la série britannique Peaky Blinders, qui raconte l'histoire d'un groupe de gangsters qui fait la loi dans le Birmingham du début du 20e siècle, fait un carton. Elle compte déjà 5 saisons, a été primée à plusieurs reprises et est diffusée un peu partout dans le monde : en Europe, en Asie mais aussi bien sûr aux Etats-Unis. 

De l'autre côté de l'Atlantique évidemment, on regarde la série en version originale. Mais selon le créateur de Peaky Blinders, Steven Knight, originaire de Birmingham, beaucoup d'Américains activent aussi les sous-titres anglais ! Pourquoi ? C'est ce que je vais vous raconter...

L'accent : un défi pour les comédiens

Quand il imagine sa série - Elle est fondée sur l'histoire d'un vrai groupe de gangsters qui fait la loi dans le Birmingham du début du 20e siècle - Steven Knight a une lubie : que ses personnages soient réalistes. Pour y arriver, il s'informe sur le contexte historique, se soucie des costumes, et aussi de la façon de parler des comédiens. Le gang Shelby vient de Birmingham, il doit donc parler comme dans les milieux populaires, industriels de l'époque avec l'accent et le jargon du coin.

Pour les comédiens, c'est un véritable défi. Car cet accent ...


Lire la suite sur Europe1