Pourquoi les chagrins d’amour font (aussi) mal au corps

Caroline Michel

Entre dos bloqué, crise d’urticaire et douleurs abdominales, l’amour nous rend parfois malade au premier degré. Analyse et témoignages.

«Dès que mon mec part quelques jours, je tombe malade, confie Anna, 32 ans. Un simple rhume, mais quand même. C’est comme si, sans lui, je n’avais rien d’autre à faire que de rester au lit en attendant que ça passe». Eloïse, elle, a 35 ans. Quand Paul l’a quittée après cinq ans de relation, elle est sortie, elle a fait la fête, elle n’a pas voulu se laisser abattre. Mais une semaine plus tard, elle n’a pas pu se lever : «J’étais complètement bloquée du dos. Allongée plusieurs jours, je n’ai pas eu d’autres choix que de bouffer mon chagrin», confie-t-elle. Les deux jeunes femmes ne sont pas les seules à souffrir dans leur chair en cas de déconvenue amoureuse. Clémentine, 35 ans, rappelle que le ventre étant le deuxième cerveau, elle est abonnée aux douleurs intestinales lors des premiers rendez-vous... mais aussi des derniers. Trop de stress, trop d’enjeux. Mais pourquoi l’amour rend-il à ce point malade ?

Tête, corps et cœur ne font qu’un

Dans les années 1990, des chercheurs japonais décrivaient pour la première fois le Tako-Tsubo, une maladie du muscle cardiaque aussi nommée le syndrome du cœur brisé en français. Associé à la perte d’un être cher ou à une rupture amoureuse, ce syndrome serait causé - dans la plupart des cas - par un stress aigu. La libération brutale de catécholamines, des hormones du stress, serait mauvaise pour le cœur. Le plus fou dans cette histoire (sérieuse), c’est qu’on peut...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi