Pourquoi la comédie anglaise “This Way Up” est notre coup de cœur de l'automne

Olivier Joyard
·1 min de lecture
(© Capture d'écran)
(© Capture d'écran)

"I will never die" ("Je ne mourrai jamais"). Voilà le genre de phrase qu’on entend dans cette série, comme si toutes les audaces rêvées prenaient vie dans une bulle de fiction. Mais des audaces fragiles, intenables, issues d’une douleur qu’il faut expulser presque sans en avoir l’air. C’est une jeune femme de trente-cinq ans qui prononce ces mots, au sixième épisode. Aine ne va pas très bien et tente malgré tout de rassurer sa grande sœur (Sharon Horgan de l’excellente Catastrophe, également productrice) qui s’inquiète pour elle après une dépression et peut-être même une tentative de suicide. This Way Up raconte l’histoire de leur relation, cette sororité vitale, ainsi que le chemin vers une forme de retour à la normalité, quand à peu près tout allait mal.

Aisling Bea, la créatrice irlandaise, s’est fait connaître à travers son stand up agité depuis quelques années (certains sketches sont disponibles dans The Comedy Lineup sur Netflix) et comme actrice, notamment dans la série Living With Yourself où elle côtoie Paul Rudd en mari cloné. Une bouffonne, dans le meilleur sens du mot. This Way Up est le premier projet d’envergure qu’elle contrôle de bout en bout, avec une liberté totale offerte par la chaine britannique Channel 4, véritable creuset de la modernité sérielle, pas loin d’être aussi majeure que HBO – on lui doit notamment Queer As Folk, Father Ted, Skins, Black Mirror.

Proche de Phoebe Waller-Bridge

Lire la suite...