Pourquoi la Commission européenne veut avancer l’âge du dépistage du cancer du sein à 45 ans ?

Picture alliance / Contributeur

Cinq années qui feront peut-être la différence. La Commission européenne a émis de nouvelles recommandations au sujet du cancer du sein, ce mardi 20 septembre. Parmi elles, elle a notamment proposé "d'élargir le dépistage du cancer du sein […] aux femmes de 45 à 74 ans", a rapporté CNews. Actuellement, au sein de l'Union européenne, le programme de dépistage organisé de cette pathologie s'adresse aux femmes âgées de 50 à 69 ans. Au cours de cette période, en France, les femmes sont invitées tous les deux ans à réaliser une mammographie et un examen clinique des seins auprès d'un radiologue. Ce dispositif ne nécessite d’avancer aucuns frais puisqu’il est pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Alors que cette maladie tue annuellement plus de 12 000 personnes en France, selon Santé publique France, cette mesure vise évidemment à améliorer la prévention. D'après Stella Kyriakides, commissaire européenne à la santé — qui a elle-même survécu à un cancer du sein—, il est impératif de "dépister plus et mieux" pour réduire la mortalité du cancer du sein en Europe. Et pour cause, plus un cancer est dépisté tôt, plus il a de chance d’être guéri. Comme l’indique l'Institut national du cancer, "si [le cancer du sein] est dépisté à un stade précoce, la survie à cinq ans est de 99 %". Cette mesure s'accompagne d'autres préconisations dont "le recours à l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour les femmes dont les seins sont particulièrement denses", a également fait savoir Stella (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Santé mentale : qu’est-ce que la batterie sociale et pourquoi faut-il faire attention de ne pas la vider ?
Faire des cauchemars régulièrement augmenterait le risque de démence sénile, voici pourquoi
Être de mauvaise humeur peut vous rendre plus vulnérable face aux maladies, voici pourquoi
Productivité : qu’est-ce que le rythme ultradien et pourquoi est-il si important de le respecter ?
Enquête NEON : dix ans après le lancement de Tinder, dater est toujours un sport de combat