Pourquoi le congé paternité est (aussi) bon pour la santé mentale des pères

Pourquoi le congé paternité est (aussi) bon pour la santé mentale des pères - Adobe Stock
Pourquoi le congé paternité est (aussi) bon pour la santé mentale des pères - Adobe Stock

Les pères en congé paternité risqueraient moins de vivre une dépression post-partum que les autres. C'est ce que révèle une nouvelle étude scientifique menée par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

La dépression post-partum n'existe pas simplement chez les mères : elle apparaît également chez les pères. En 2021, un sondage réalisé par l'institut Opinion Way révélait ainsi que 18 % des pères auraient déjà éprouvé de dures conséquences psychologiques dans les semaines suivant la naissance de leur enfant. Pourtant, le sujet de la dépression post-partum paternelle demeure encore de l'ordre de l'impensé.

Cette situation de santé mentale existe cependant bel et bien, et quelque chose pourrait en réduire les risques : le congé paternité. Voilà ce qu'affirme une nouvelle étude menée par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'Institut Pierre-Louis d'épidémiologie et de santé publique. La matière de ces recherches ? Les données de plus de 10 000 couples hétérosexuels.

Ce texte scientifique publié le 4 janvier rappelle tout d'abord qu'un père sur dix au cours de l'année suivant la naissance de leur enfant pourrait tout à fait faire l'objet d'une dépression post-partum. Or, là où 5,7 % des pères n'ayant pas pris de congé paternité faisaient état d'une telle dépression, ce n'était le cas que pour 4,5 % des pères ayant pris un congé paternité, selon l'étude. Un écart net donc.

Les bienfaits du congé paternité ?

Démonstration de l'utilité de ce congé ? Deux mois après la naissance de leur enfant, plus de 64 % des 11 000 pères pris en compte par l'Inserm avaient déjà pris un congé paternité. "Dans les semaines qui...

Lire la suite


À lire aussi

Voici le premier applicateur de rouge à lèvres conçu pour les personnes à mobilité réduite
Racisme, homophobie, sexisme, harcèlement sexuel : Noël Le Graët ou le bingo du pire
Voici la meilleure galette vendue en grande surface (et elle coûte 7 euros)