Pourquoi la consommation d’antibiotiques a-t-elle chuté en 2020 ?

·1 min de lecture

Le slogan, on l'a bien en tête : "les antibiotiques, c'est pas automatique !" Bonne nouvelle : au cours de l'année 2020, la consommation de médicaments antibiotiques a sérieusement baissé en France, selon le dernier Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire de Santé Publique France.

Dans le détail : tandis qu'en 2013, les médecins réalisaient (en moyenne) 2,73 prescriptions d'antibiotiques pour 1000 habitants par jour, ce chiffre est descendu à 2,33 en 2019, puis à 1,82 en 2020. La consommation d'antibiotiques, quant à elle, a diminué de 17 % en moyenne en 2020 par rapport à ce qui était attendu par les experts.

Les experts de Santé Publique France ont spécifiquement remarqué une baisse significative de la consommation de pénicillines à large spectre : cette classe d'antibiotiques (qui reste la plus prescrite en France) avait connu un pic de consommation en 2019.

L'épidémie de Covid-19 a permis une baisse de la consommation d'antibiotiques

Comment expliquer cette baisse de la consommation d'antibiotiques ? Pour les experts de Santé Publique France, il s'agit d'une conséquence de l'épidémie de Covid-19 : "la pandémie de Covid-19 a eu un impact important sur les comportements individuels, sur les relations sociales et sur le renforcement des mesures d’hygiène prévenant les infections bactériennes". Les spécialistes donnent l'exemple de la grippe : "les données publiées (...) concernant plusieurs infections virales courantes (notamment la grippe), qui (...)

Lire la suite sur Topsante.com

L'apnée du sommeil, un facteur de risque de forme grave du Covid-19
Covid 19 : 9 fois plus de décès chez les non vaccinés
Variant congolais : que sait-on de ce variant atypique du Covid-19 détecté en Bretagne ?
DIRECT Covid-19 en France ce 16 novembre : chiffres, annonces
Insomnie : comment dormir sans somnifères ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles