Pourquoi craquer pour les cosmétiques bio ?

Des textures variées

C’est une idée reçue que de penser que la cosmétique bio n’est capable que de proposer des formules à la texture blanche, pâteuse et dont le toucher n’est pas très agréable. En près de quarante ans, la cosmétique bio a bien évolué. Et au fil des décennies, les textures n’ont cessé de se perfectionner. N.A.E., par exemple, la marque de cosmétiques italienne qui existe depuis 1979, a élaboré des formules aux textures sensorielles variées et originales. Des crèmes légères ou riches, qui s’adaptent aux différents types de peau et aux besoins, des sérums à la texture légère, des baumes pour le corps fondant qui enveloppent la peau de douceur. Les produits nettoyants ne sont pas en reste, avec des gels douche et des savons liquides pour les mains qui développent une mousse aérienne. De quoi s’adapter à toutes les envies et satisfaire toutes les femmes.

Des formules de pointe

Vous pensiez que les crèmes de jour bio ne pouvaient pas être efficaces ? Ou qu’elles se contentaient d’hydrater la peau ? Là encore, la cosmétique bio a fait bien des progrès. Dans la nature se trouve une multitude d’ingrédients, aux vertus raffermissantes, assouplissantes, anti-oxydantes nourrissantes. Les laboratoires de cosmétiques bio ont pioché dans cette palette d’ingrédients d’origine naturelle pour créer des formules efficaces qui n’ont rien à envier à la cosmétique traditionnelle. Chez N.A.E. par exemple, on peut trouver des ingrédients comme l’extrait de fleur d’immortelle bleue, anti-oxydante, de l’extrait d’aloe vera bio, hydratant, de l’extrait de fleur de mauve bio, apaisante… Autant d’ingrédients qui ont été sélectionnés pour leur vertus connues et reconnues.

Des parfums inédits

Si vous êtes restée sur le souvenir des cosmétiques bio aux parfums intenses et pas forcément agréables, oubliez tout ! La cosmétique bio s’est modernisée et connaît un véritable renouveau. Aujourd’hui, les marques parviennent à innover en mettant au point des fragrances enivrantes à base d’ingrédients

(...) Cliquez ici pour voir la suite