Pourquoi la culture de l'endive est fortement menacée par la crise énergétique

Istock/philipimage

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles met en garde contre une disparition de l'endive française, qui représente 85 % de la production mondiale, suite à une crise énergétique trop importante. Cette production est particulièrement énergivore et les producteurs d'endives, qui avaient à renégocier avant le 31 octobre leurs contrats annuels d’électricité, voient certains tarifs multipliés parfois jusqu'à 10.

Découvrez les bons gestes à adopter pour faire des économies en période de crise énergétique !

La culture de ce légume prisé en automne est énergivore. En effet, les racines de l'endive sont conservées dans des hangars réfrigérés pendant de nombreux mois avant d'être mis dans des caves chauffées pour une durée de 21 jours. Interviewé par France Info, Hervé Persyn, producteur d'endives, a déclaré : "Il y a deux ans, je payais 90 000 euros d'électricité. L'année prochaine, je vais payer entre 350 000 et 500 000." Les grands réfrigérateurs en question sont très énergivores car ils fonctionnent 24 heures sur 24 et 365 jours par an pour maintenir la température à 0 degré. Dans le contexte énergétique actuel, la facture explose.

Pour produire des endives, il faut mettre les racines dans des réfrigérateurs tout l’hiver, ce qui nécessite une charge importe en électricité. Avec la crise énergétique et l'augmentation exponentielle du prix de l'électricité, la facture pourrait être multipliée par 10.

Dans un communiqué du 16 septembre 2022 dernier, la région Hauts-de-France, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite