Pourquoi dit-on "coincer la bulle" quand on se repose ?

·1 min de lecture

Chaque jour dans l’émission "Historiquement vôtre", Stéphane Bern revient sur les origines d'un mot que l'on utilise au quotidien. Mercredi, il s'est intéressé à l'expression "coincer la bulle", qui signifie se reposer, se la couler douce. Elle a vu le jour au milieu du 20e siècle, dans le monde militaire, et fait référence aux soldats qui attendaient de recevoir l’ordre de tirer.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Pour commencer, j’aimerais citer un grand poète du 20ème siècle : Etienne Daho. Dans son morceau Week-end à Rome (1984), il chante "Week-end à Rome afin de coincer la bulle dans ta bulle, de poser mon cœur bancal dans ton bocal, ton aquarium". L’expression "coincer la bulle" signifie "se reposer", "se la couler douce".

Née à l’école de Saint Cyr

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette expression est d’origine militaire. Au milieu du 20e siècle, à l’école de Saint Cyr, quand on sortait son mortier en exercice ou sur un champ de bataille, il fallait qu’il soit bien calé. Rien qu’avec quelques millimètres d’erreur, le tir partait en sucette. Pour que tout se passe bien, il fallait bien régler l’engin grâce à une sorte de plaque qui contenait un niveau dans lequel il y avait une bulle qui devait se situer entre deux repères. Quand la bulle était coincée entre ces deux mesures, c’est que le mortier était bien droit. Le militaire n’avait alors p...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles