Pourquoi dit-on "la scoumoune" pour désigner la malchance ?

·1 min de lecture

Chaque jour dans l’émission "Historiquement vôtre", Stéphane Bern revient sur les origines d'un mot ou d’une expression que l'on utilise au quotidien. Vendredi, il s’est intéressé aux origines du mot "scoumoune", qui vient en fait de la traduction corse d’excommunication, synonyme, au Moyen-Âge, de grande malchance. L’expression a ensuite été popularisée par les Français d’Alger dans les années 1950, jusqu’à devenir le titre d’un film de José Giovanni en 1958 : La Scoumoune, adaptation de son roman L’Excommunié.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Quand je suis arrivé à Europe 1, je me suis dit 'quelle chance'. Quand on m’a annoncé que j’allais travailler avec Matthieu Noel, je me suis dit 'quelle scoumoune' ! La scoumoune, c’est la malchance, la poisse, une guigne persistante. L’expression vient de la Méditerranée et plus précisément de Corse. 'Scomum' est un mot qui descend de l’italien 'scomunica', qui lui-même vient du latin 'excomunicatio' qui veut dire excommunier. Au Moyen-Age, la pire des malchances, c’était d’être excommunié.

En France, fille aînée de l’église, on réservait ce châtiment à ceux qui étaient hérétiques ou ceux qui s’autorisaient des violences envers les clercs. Ces derniers étaient alors bannis de la communauté chrétienne.

Tout le monde utilisait cette expression, surtout dans l’argot de Marseille et de Corse

Le mot 'scoumoune' a été princ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles