Pourquoi se donne-t-on "des noms d'oiseaux" lorsque l'on s'insulte ?

·1 min de lecture

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine. Lundi, l'animateur nous explique les racines de l'expression "se donner des noms d'oiseaux", un animal très présent dans le vocable français.

Quand une personne en insulte une autre, quand on se vole dans les plumes, on dit parfois que l'on se "donne des noms d'oiseaux". Cette expression, de moins en moins utilisée de nos jours, fait référence à la richesse de la langue française, pas avare en métaphores aviaires dès lors qu'il s'agit d'être insultant.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Commençons avec un exemple criant : une insulte misogyne. Pour désigner une femme idiote, on parle de bécasse. Un oiseau de nos forêts bien connu des chasseurs. Si cette femme est un peu ronde et naïve, on la dit "bécassine", du nom du célèbre personnage dessiné, né en 1905.

Tête de linotte et poule mouillée

Et les exemples d'insultes à plumes sont nombreux. Pour une personne lâche, on dit une poule mouillée. Cette expression entre dans le dictionnaire de l'Académie française en 1694. Autrefois, on disait "poule laitée". Quand on est lâche et que l'on ne veut pas voir la vérité en face, on fait "la politique de l'autruche".

Une personne sans foi ni loi est un vautour, un rapace même. Une p...


Lire la suite sur Europe1