Pourquoi Emily Ratajkowski a été « soulagée » de donner naissance à un garçon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le top Emily Ratajkowski et son époux Sebastian Bear-McClard ont accueilli leur premier enfant en mars dernier.

« Je voulais une fille au départ. » Mercredi 3 novembre, c’est un témoignage sans fard qu’a donné Emily Ratajkowski. Devenue mère pour la première fois en mars dernier avec son époux Sebastian Bear-McClard, la jeune femme de 30 ans est revenue sur son rapport à la maternité dans les colonnes du « ELLE » américain, affirmant notamment avoir été « soulagée » en donnant naissance à un garçon alors qu’elle voulait initialement une petite fille. « Quand j’ai appris que j’allais avoir un fils, j’étais tellement soulagée », débute-t-elle dans son entrevue. « Parce que je pense que ça m’a rappelé – je veux avoir plusieurs enfants donc je pourrais avoir à le gérer plus tard – le fait d’avoir été sexualisée bien avant la puberté et d’en être consciente. »

« C’est ce que font les femmes » 

Le mannequin, qui a été révélé auprès du grand public grâce au clip « Blurred Lines » de Robin Thicke en 2013, poursuit en évoquant un souvenir de son enfance : « J’ai le souvenir d’une fois où j’ai fait un mouvement sexy le long du mur de la cuisine de mes parents. J’étais probablement au CP et mes parents m’ont demandé : “Où as-tu appris ça ?” J’ai répondu quelque chose comme : “Je l’ai appris c’est tout. C’est ce que font les femmes.” » 

Mariée à Sebastian Bear-McClard depuis 2018, Emily Ratajkowski a annoncé sa grossesse en octobre 2020, en couverture de l’édition américaine et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles