Pourquoi il faut mieux arrêter de fumer avant 40 ans

·2 min de lecture

En France, 75.000 décès par an sont imputés à la consommation de tabac. Fumer constitue ainsi la première cause de mortalité évitable par cancers mais aussi par maladies cardiovasculaires. Des chercheurs américains se sont d’ailleurs intéressés au lien entre tabac et risque cardiovasculaire, pour les besoins d’une étude parue dans le Journal of the American Heart Association.

Leurs résultats montrent que les fumeurs courent près de trois fois plus de risques de mourir prématurément d'une maladie cardiovasculaire que les personnes n'ayant jamais fumé et que ce risque est encore plus élevé chez ceux qui ont commencé à fumer avant l’âge de 15 ans. Mais les chercheurs révèlent également que le fait d’arrêter de fumer avant 40 ans réduit d’environ 90% le risque de maladies cardiovasculaires.

Pour le découvrir, les scientifiques ont analysé les données recueillies entre 1997 et 2014, dans le cadre de l'enquête annuelle américaine National Health Interview Survey. Ils se sont ainsi intéressés aux antécédents médicaux, aux habitudes de vie et aux données démographiques de 390.929 adultes fumeurs et non-fumeurs. Les fumeurs occasionnels ont néanmoins été exclus de l'étude.

Les chercheurs ont constaté que l’âge de l’arrêt du tabac avait une véritable incidence sur le risque cardiovasculaire des anciens fumeurs. Les résultats montrent que ceux qui ont arrêté de fumer entre 15 et 34 ans ont à peu près le même risque de mourir d'une maladie cardiaque que les personnes n’ayant jamais fumé. Ce risque est multiplié par 1,2 pour ceux qui arrêtent entre 35 et 44 ans, par 1,6 entre 45 et 54 ans et par 1,7 entre 55 et 64 ans. Ces travaux soulignent également que les personnes ayant arrêté de fumer avant l'âge de 40 ans réduisent d'environ 90 % leur risque de décès prématuré par maladie cardiovasculaire.

"L'âge auquel une personne commence à fumer est un facteur important et souvent négligé, et ceux qui commencent à fumer à un jeune âge courent un risque particulièrement élevé de mourir prématurément (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite