Pourquoi les femmes seraient plus en danger durant la canicule

Alors que les vagues de chaleur qui nous assaillent témoignent de l'état critique de la planète, la question du genre se pose également dans ce contexte d'urgence climatique. Ainsi, les scientifiques nous l'affirment : les femmes seraient plus vulnérables face aux températures extrêmement élevées.

C'est une recherche venue des Pays-Bas, et notamment mise en avant par le gouvernement britannique (l'Agence britannique de sécurité sanitaire) qui révèle cette donnée. Cette étude a pris en compte les chiffres de mortalité après diverses vagues de chaleur, comme la fameuse canicule qui a touché la France en 2003.

Selon ces chiffres, les femmes âgées seraient plus à risque que les hommes. Ces dernières (les octogénaires notamment) auraient ainsi 15% de plus de risques de mourir d'une vague de canicule que les hommes du même âge, tel que le relate le Guardian. Inquiétant.

Un écart des genres

Les effets de la canicule sur les hommes et les femmes feraient donc état d'un réel "gender gap", autrement dit d'un écart des genres. Et celui-ci s'expliquerait par plusieurs facteurs, selon les analyses du scientifique danois Hein Daanen, auteur de l'étude : par exemple, les femmes âgées transpireraient moitié moins que les hommes du même âge, point négatif concernant les incidences de la chaleur sur le corps.

Mais ce serait également le cas du côté des jeunes femmes en bonne santé, dont la production de sueur s'avère moins importante que celle des...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi le coronavirus frappe si durement les femmes afro-américaines
Mais pourquoi la droite américaine s'attaque-t-elle aux "femmes à chats" ?
Pourquoi les femmes suisses ont crié leur colère à 15h24

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles