Pourquoi le gâteau opéra s'appelle-t-il opéra ? Découvrez son histoire et sa recette !

·1 min de lecture

C'est l'un des grands dessers français : l'opéra. Le lieu de sa création a longtemps fait l'objet d'un débat animé entre deux grands noms de la pâtisserie française : Dalloyau et Lenôtre. Ils se sont pendant très longtemps écharpés pour savoir qui des deux l'avait inventé. La réponse a finalement été tranchée il y a quelques années : on sait aujourd'hui que c'est Cyriaque Gavillon qui a inventé l'opéra en 1955. Il était alors le pâtissier de la maison Dalloyau. À l'époque, la boutique de cette grande maison de la pâtisserie parisienne se situe non loin de l'Opéra Garnier.

>> Retrouvez toutes les recettes d'Olivier Poels ici

 

Toutes les saveurs en une bouchée

Le pâtissier Cyriaque Gravillon a alors une vision très moderne de la pâtisserie. Il veut faire un gâteau qui soit plus épuré, moins sucré, et en somme moins "bling-bling" que ce qui se fait à l'époque. Ces pâtisseries d'alors sont très chargées et très compliquées, elles contiennent beaucoup de crème et comptent beaucoup de pièces. Surtout, Cyriaque Gravillon a une idée assez géniale : il faut que chaque bouchée permette de déguster l'ensemble des saveurs qui composent l'opéra.

C'est son épouse qui a l'idée de baptiser cette pâtisserie l'opéra, parce qu'elle trouve que sa forme évoque celle d'une scène d'opéra. Mais également parce que beaucoup de petits rats de l'Opéra Garnier, voisine de la boutique, viennent régulièrement y manger des pâtisseries. Le secret de l'opéra est qu'il se compose de trois couches de bis...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles