Pourquoi la garde alternée serait la meilleure option pour les mères

Une séparation, au-delà des moments durs pour le couple et la famille, a des impacts financiers sur le long terme. Les mères célibataires peuvent en effet se retrouver en situation de grande précarité. Un rapport de l'Insee datant de 2014 montrait que les monoparents (dont la grande majorité sont des femmes) seraient deux fois plus touchés par le chômage, leur taux de chômage atteignant 25 % contre 12 % pour les parents vivant en couple. De plus, 30% des monoparents qui travaillent seraient à temps partiel.

Les femmes célibataires avec enfant se retrouveraient à devoir éduquer leur progéniture seules tout en devant assumer les besoins du foyer. Même si les mères solos ayant leur enfant à charge reçoivent une pension alimentaire, elle perdraient en moyenne 20% de leur niveau de vie suite à une séparation ou un divorce, expliquait la journaliste Lucille Quillet dans son ouvrage Le prix à payer : ce que le couple coûte aux femmes, paru en 2021. L'Insee constatait déjà ce phénomène en 2015.

Comment faire pour renverser la tendance ? Opter pour la garde alternée, encore trop peu mise en place par les parents séparés. Seulement 12% des enfants de parents divorcés seraient en garde alternée, d'après des chiffres publiés par l'Insee en 2021. "Les autres enfants de parents séparés résident donc majoritairement ou exclusivement chez un seul de leurs parents, le plus souvent leur mère (86 %)", souligne le rapport.

Les chercheur·euses Carole Bonnet,...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi "La puissance des mères" est l'un des grands livres de la rentrée
Pourquoi vos animaux sont les meilleurs "compagnons de confinement"
Pourquoi lire "Préparez-vous pour la bagarre" va changer votre regard sur les médias