Pourquoi il est grand temps de renouer avec l'art du repos

·2 min de lecture

Plus qu'un état d'esprit, le repos nous renvoie à toute une culture, trop oubliée au sein de nos sociétés accélérées. Détente et relaxation n'ont l'air de rien, et pourtant, elles génèrent bien des vertus. Physiques, psychologiques, mais aussi politiques. On vous explique.

Se reposer. Une expression aux mille variations. "Rester immobile ou allongé de manière à se délasser", énonce simplement Le Robert. En vérité, n'en déplaise au dictionnaire de référence, le repos n'est pas que "farniente". Il fait aussi office d'apaisement global, de retour à soi, de détente physique et mentale. On respire un bon coup, les yeux fermés, en harmonie avec ce qui nous entoure, le sons, les sens et nous-mêmes. Le repos est un art.

Et c'est ce sur quoi insiste la BBC, en puisant dans les découvertes d'une ode à cette si familière pratique : The Art of Rest - L'art du repos, un essai de Claudia Hammond. Afin de constituer son éloge du "ne rien faire", cette autrice et journaliste britannique s'est - entre autres - appuyée sur un éloquent et mondial "test du repos". Evoqué par le Guardian, ce questionnaire a été imaginé par des chercheurs de l'Université de Durham puis déployé auprès de plus de 18 000 personnes, réparties dans 134 pays différents. On a simplement demandé à ces anonymes d'énumérer ce qu'elles trouvaient le plus reposant.

Réponses des paroles concernées ? La pleine conscience, regarder la télé, rêver, prendre un bain, se promener, ne rien faire, écouter de la musique, être seul·e, passer du temps à se balader dans la nature ou encore, lire - tout bêtement. Le repos prend donc bien des formes. Il devrait être salué pour cela, mais non : dans notre société contemporaine, il ne fait bon mettre son dynamisme sur pause.

Et on ne peut que le déplorer.

Grandeur et décadence du repos

Repos ou relaxation, l'art de la détente traîne derrière lui des siècles de pratiques. On pourrait ainsi évoquer les traditions spirituelles tibétaines (millénaires) et les préceptes bouddhistes, invitations ouvertes à la méditation et à l'osmose avec Mère Nature. D'autres aiment à rappeler l'ancienneté de certaines pratiques japonaises, comme les "bains de forêt", ou "shinrin-yoku", forme de thérapie naturelle...

Lire la suite sur le site Terrafemina

Ce contenu peut également vous intéresser :

5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode