Pourquoi Hector Obalk «milite» pour aménager des estrades au musée du Louvre ?

Quel est le plus beau musée du monde ? Interrogé sur cette question, la voix d'Hector Obalk, célèbre critique d'art, ne tremble pas : "Le Louvre définitivement. Sans hésiter." Invité dimanche dans Il n'y a pas qu'une vie dans la vie pour le retour de son spectacle Toute l'histoire de la peinture en moins de deux heures, Hector Obalk livre son opinion sur le célébre musée de la capitale au micro d'Isabelle Morizet. Selon lui, le Louvre pourrait notamment être optimisé en y installant... des estrades.

"C'est emmerdant"

"Il y a pleins de musées que j'adore", mais aucun n'a "une palette aussi grande que le musée du Louvre" assure Hector Obalk. Même si ce dernier considère les galeries du Prado ou de la National Gallery comme des "concentrés de chefs-d'œuvre extraordinaires", aucune ne semble, à ses yeux, arriver à la cheville de la galerie parisienne. Le critique d'art reproche néanmoins au Louvre un manque d'optimisation dans son aménagement.

>> À LIRE AUSSI - "On a vu la Joconde sans trop de monde" : la joie du public, à la réouverture du Louvre

Au Louvre, "dès qu'un tableau est un peu grand, c'est une frustration de le regarder", juge Hector Obalk. "Vous vous approchez d'un tableau pour essayer d'en voir le détail. À ce moment, vous levez la tête au ciel et vous avez le tableau en perspective. C'est emmerdant" explique-t-il. Il ajoute : "Si le tableau fait 5 mètres de haut et que votre œil est à 50 centimètres du bas du tableau, ça va pas." Un problème qui ne se résout ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles