Pourquoi Jean-Luc Godard a eu recours au suicide assisté

Abaca
Abaca

Jean-Luc Godard serait décédé "paisiblement" ce 13 septembre à son domicile entouré de ses proches à Rolle, commune suisse du canton de Vaud. La figure emblématique de la Nouvelle Vague aurait décidé d'avoir recours au suicide assisté.

En Suisse, l'assistance au suicide est pratique qui n'est pas réglementée de manière spécifique mais autorisée à certaines conditions, comme le rappelle Libération. "Monsieur Godard a eu recours à l'assistance légale en Suisse d'un départ volontaire suite à de 'multiples pathologies invalidantes' selon les termes du rapport médical", a expliqué Patrick Jeanneret, le conseil juridique et fiscal de la famille.

En quoi consiste un "suicide assisté" alors que le droit suisse n'autorise pas l'euthanasie ? "L'assistance au suicide consiste à fournir au patient la substance mortelle qu'il ingérera alors lui-même, sans intervention extérieure, pour mettre fin à ses jours", souligne le site de l'administration suisse.

Une décision qui tenait à coeur au cinéaste, et qui ouvre un vrai débat de société.

Un vrai débat de société

"JLG" était volontiers revenu ces dernières années sur cette décision. Face au journaliste suisse Darius Rochebin, il déclarait ainsi en 2014 : "Je ne veux pas forcément mourir le plus tard possible. Je ne suis pas anxieux de poursuivre à toute force. Si je dois être malade, je n'ai aucune envie d'être traîné dans une brouette...".

"Je pourrais recourir au suicide assisté. Pour...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi le taux de suicides de femmes bondit au Japon
Pourquoi lire "Préparez-vous pour la bagarre" va changer votre regard sur les médias
Ces pères nous confient pourquoi ils attendaient l'allongement du congé paternité