Pourquoi ce jogging Balenciaga à 1 000 euros est accusé de racisme ?

·1 min de lecture

C’est un jogging "trompe-l’œil" qui crée le bad buzz du côté de la maison de couture depuis quelques jours. Une pièce issue de la nouvelle collection fraîchement dévoilée et qui aura provoqué un véritable tollé sur la Toile. En cause, non pas le prix pourtant – très – élevé, mais le design de cette dernière création : un pantalon droit gris esprit streetwear, cousu sur un boxer pour homme pour un effet porté en dessous de la ceinture, dénoncé pour son appropriation aux codes du "sagging". Traduction : s’affaisser, en français.

Si ce style sera rendu populaire dans les années 1990 par les rappeurs de la communauté noire, artistes hip hop et même skaters portant le pantalon baggy très bas, il sera d’autant plus décrié pour avoir un passé très particulier. Une tendance qui ferait en effet référence à la façon dont sont portés les pantalons dans les prisons américaines, alors que les ceintures y sont interdites.

Tout sera parti d’une vidéo postée sur TikTok le 2 septembre dernier par un internaute choqué par cette pièce jugée à "caractère raciste". Repartagée plus de 8 000 fois en quelques heures, elle deviendra également extrêmement virale sur Twitter, où de nombreux utilisateurs dénonceront rapidement cette commercialisation.

Marquita Gammage, professeure d’études africaines à l’Université d’État de Californie a déclaré dans un email à CNN que ce style a souvent "été utilisé pour pénaliser les Noirs, en particulier les hommes noirs, vus comme des voyous et une menace pour la société (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles