Pourquoi l’homéopathie n’est-elle plus remboursée depuis le 1er janvier ?

·1 min de lecture

Ça y est : depuis le 1er janvier 2021, l'homéopathie n'est plus remboursée en France. Un déremboursement qui devrait avoir un impact sur la population puisque, selon un sondage Ipsos réalisé pour les laboratoires Boiron en octobre 2018, 70 % des Français font appel à l'homéopathie pour soulager leurs premiers symptômes, 74 % jugent que les remèdes homéopathiques sont "efficaces", et 71 % pensent que l'homéopathie est un bon complément aux traitements "classiques".

Comment expliquer ce déremboursement ? Interrogée par nos confrères du Parisien en juillet 2019, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn expliquait que "tout ce qui est financé par la solidarité nationale est d'abord évalué par la Haute Autorité de Santé (HAS). (…) Seuls les médicaments homéopathiques y ont échappé. En 1984, la ministre des Affaires sociales de l'époque a décidé de son remboursement sans passer par cette procédure. C'était un choix pour développer l'industrie. (…) J'ai saisi la HAS le 1er août 2018. Elle vient de rendre une évaluation indépendante et estime, après analyse de 800 études sur le bénéfice pour les patients, que ces granules ont une efficacité équivalente à un placebo."

L'efficacité des remèdes homéopathiques contestée par les autorités sanitaires

Le problème, c'est donc l'efficacité des remèdes homéopathiques : "je comprends l'attachement des Français à ce type de traitements. Mais ils n'ont ni prouvé leur intérêt en santé publique (...)

Lire la suite sur Topsante.com

20 aliments pour booster votre immunité
Fatigue, insomnie, ronflements : Michel Cymes vous dit comment mieux dormir
DIRECT. Covid-19 en France ce 4 janvier : chiffres, annonces
Dry January : 5 bonnes raisons d'essayer !
Témoignage : "Je suis sortie de l'alcool grâce au baclofène"