Pourquoi l'annulation de "1899" pourrait être une erreur historique de Netflix

Pourquoi l'annulation de
Pourquoi l'annulation de "1899" pourrait être une erreur historique de Netflix - Netflix

En annulant la série "1899" après seulement une saison, Netflix fait-elle une grossière erreur ? Mikel Zorrilla, journaliste pour le site Espinof analyse cette décision. Voici son coup de gueule.

L'annonce de la décision de Netflix d'annuler la série 1899 nous a tous pris par surprise. Je ne fais pas partie des fans de la nouvelle série de science-fiction des créateurs de Dark, mais cela ne signifie pas que la plateforme n'a jamais auparavant annulé une série qui avait été vendue comme un succès et avec des données qui soutenaient cette impression. Du moins, tant que nous faisons confiance à la façon dont Netflix mesure ses audiences.

Comme toujours, la première chose que beaucoup d'entre nous ont pensé est que 1899 était peut-être trop cher et que la fin de la première saison laissait penser que la seconde l'aurait été encore plus. De toute évidence, la plateforme en tient compte lorsqu'il s'agit de renouveler l'émission, ce qui explique pourquoi Heartstopper a été sauvé de l'annulation malgré ses bien meilleures audiences.

Pas la première fois

Le fait est que Netflix s'est tiré une balle dans le pied ces derniers temps. Dès l'annulation d'Archivo 81, il était clair que quelque chose ne tournait pas rond, et puis il y a d'autres séries qui sont tombées dans l'oubli malgré le soutien notable de leurs adeptes. Très récemment, The Warrior Nun, dont la deuxième saison lui a permis de devenir la série Netflix ayant reçu les meilleures critiques à ce jour. Et puis il n'a pas mal marché en termes d'audience, surtout si l'on tient compte de l'absence d'effort marketing pour le...

Lire la suite

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Netflix

À lire aussi

"Tu te sens tellement vide" : Caroline Garcia se confie sur l'enfer de la boulimie
L'une des meilleures séries des années 2000 débarque en intégralité sur OCS
"Notre parole doit être entendue" : Florence Porcel, première accusatrice de PPDA, dénonce