Pourquoi l'expression "avoir un poil dans la main" n'a aucun sens

·1 min de lecture

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine. Vendredi, l'animateur nous explique d'où vient "avoir un poil dans la main", mais aussi ses équivalents dans plusieurs langues étrangères.

C'est une expression qui a fait galoper l'imagination de beaucoup d'enfants lorsqu'ils l'ont entendue pour la première fois : "avoir un poil dans la main". Sans que l'on puisse vraiment en retracer l'origine exacte, on en retrouve la trace dès le 19e siècle. Il semblerait qu'elle ait même été précédée d'une forme plus touffue, "avoir du poil dans la main".

Cette formule, que l'on réserve aux fainéants, signifie que leur inactivité maladive a permis à un poil de pousser dans la paume de leur main sans qu'un aucun frottement ne vienne l'en empêcher. Aujourd'hui, des formes hyperboliques sont apparues pour désigner des personnes très, très paresseuses, telles que "avoir un baobab dans la main", "avoir un palmier dans la main", et même "avoir une queue de vache dans la main".

Notez que, paradoxalement, ceux qui ont un cheveu sur la langue parlent autant que ceux qui n’en ont pas.

>> Retrouvez les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Une double aberration physiologique 

Pourtant, cette image, certes amusante, est peu réaliste. Le corps humain est en effet entièrement recouvert de follicules pileux, la petit usine à...


Lire la suite sur Europe1