Pourquoi Meghan Markle et le prince Harry pourraient perdre 18 millions de livres ?

·2 min de lecture

En décembre 2020, Meghan Markle et le prince Harry se sont associés à Spotify dans le but de créer des podcasts originaux. Mais, en raison d’un manque de popularité, le couple pourrait ne pas recevoir la totalité de la somme promis par la plateforme. 

Le 15 décembre 2020, Spotify avait annoncé son partenariat exclusif avec Archewell Studio, l’entreprise de production audio créée par Meghan Markle et le prince Harry. Grâce à ce partenariat, le couple s’engageait à créer des podcasts originaux durant plusieurs années en échange d’une somme d’argent s’élevant à 18 millions de livres sterling (soit près de 20 millions d’euros). L’objectif du duc et de la duchesse de Sussex était de construire « une communauté à travers le partage d’expériences, de récits et de valeurs ». De son côté, Spotify promettait « une programmation qui élève et divertit le public du monde entier ».

« Leur popularité n’était peut-être pas aussi grande qu’ils le pensaient »

Seulement voilà, depuis la signature de ce contrat Meghan Markle et le prince Harry n’ont produit qu’un seul épisode de 35 minutes. Un épisode qui n’aurait pas rencontré le succès attendu. « Il ne serait pas injuste de penser que leur popularité n’était peut-être pas aussi grande qu’ils le pensaient, ou que Spotify le pensait au départ », a déclaré l’avocat spécialisé dans les médias, Ian Penman, au quotidien britannique « L’Express », mardi 28 décembre. Avant d’ajouter : « Je pense que l’on peut conclure que si Spotify n’a pas levé l’option sur le prochain épisode du podcast, c’est peut-être qu’ils n’ont pas eu la popularité que Meghan et Harry attendaient ou que Spotify...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles