Pourquoi la mode est-elle (aussi) politique ?

Les premiers "souvenirs vestimentaires" de Mélody Thomas remontent à ses 5 ans. Dans l'intro de son premier livre, La mode est politique (ed. Les Insolentes), la cheffe de rubrique mode du site Marie Claire et enseignante à la Parsons Paris School se rappelle la façon dont son armoire était divisée enfant, entre vêtements de tous les jours et "habits du dimanche". Son récit s'attarde sur une robe rouge éclatante issue de cette dernière catégorie, qu'on visualise facilement.

Elle décrit comment, après avoir longuement insisté auprès de sa mère, elle a pu obtenir le droit précieux de la porter quand elle le souhaitait. Un droit qui, dans le même temps, s'est étendu à celui de s'habiller librement.

"Quel rapport avec la politique me direz-vous ?", prédit la journaliste. "Eh bien tout. Parce qu'avoir le droit de s'habiller comme on l'entend, d'exprimer par le vêtement qui l'on est, c'est affirmer son indépendance. C'est dire que l'on peut exister et définir ses propres frontières. Et, généralement, cela ne se fait pas sans tumulte, surtout lorsque l'on est une femme et/ou une personne minorisée."

Ce mélange réussi entre anecdotes personnelles, références fouillées mais accessibles, observations et analyses sociétales, c'est ce qui fait la force de l'ouvrage. Ce qui, aussi, donne envie d'y retourner pour découvrir un nouveau mot disséqué par sa plume experte.

Au fil d'une longue conversation, Mélody Thomas a décortiqué pour nous les...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi Marilyn Monroe est-elle devenue une icône gay ?
Pourquoi Céline Sciamma est-elle devenue aussi iconique ?
Pourquoi Fifi Brindacier est-elle une icône féministe et punk ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles